A chaque rentrée nous sommes nombreux à chercher un nid douillet à proximité de notre lieu d’études (64% des étudiants n’habitent pas chez leurs parents). Synonyme d’autonomie le moment de la recherche d’un logement est toujours marquant dans notre parcours étudiant mais attention aux arnaques, car il peut aussi devenir un vrai cauchemar. Bons plans, astuces, alerte aux arnaques, tout qu’il faut savoir quand on cherche un logement !

hjgjhfygujg

I. Les arnaques courantes
II. Constituer son dossier de candidature à la location
III. Les différents types de locations
IV. Les aides financières

 

I. Les arnaques courantes

 

1. Les « vendeurs de listes » sont des agences qui sous l’apparence d’agences immobilières classiques(qu’elles ne sont pas) attirent les candidats à la location avec des annonces soit disant exclusives et un « service » de mise en relation direct avec le propriétaire. Chez eux « pas de frais d’agences simplement des frais d’inscription (de 300 euros en moyenne) à régler dès le départ » disent-ils. En réalité on paie pour se voir remettre une liste de biens soit disant disponibles. Dans la réalité 97% des clients ne trouvent jamais de logement par ce « service ». Si on vous demande de l’argent avant que vous ayez réellement visité et trouvé un logement, méfiez-vous il s’agit certainement d’un « vendeur de listes » !

Avec La FABRIQUE nous nous sommes fortement mobilisés pour récupérer l’argent des étudiants : procès victorieux, 15.000 pétitions, obtention de changements dans la loi… retrouvez nos actions contre cette arnaque ici : https://www.facebook.com/stopvdl

Si tu as eu à faire à cette arnaque ou si tu veux participer à nos actions écris-nous sur stopvdl@fabrique-etudiante.fr

2. Le piège du mandat cash urgent. Le principe est simple : c’est par une annonce alléchante et de belles photos que l’arnaqueur attire sa proie. Il faut donc se méfier des offres « trop beau pour être vrai ». L’arnaqueur, rarement trop direct, il laisse passer quelque temps et messages pour en venir à son fait : vous convaincre de déposer de l’argent par le biais d’un mandat cash urgent et de lui remettre le numéro qui lui servira, sous simple présentation d’une carte d’identité très probablement fausse ou volée, de retirer l’argent dans n’importe quel bureau de poste ou de Western Union. Contrairement à ce que disent les arnaqueurs, ils n’ont besoin d’aucun « code secret » supplémentaire.
Les phrases types de cette arnaque : « je me suis moi-même fait avoir par le passé » ; « je suis handicapé et ne peut me déplacer » ; « gardez les CODES jalousement pour la visite » ; « je vous ai choisi car, étant pasteur, je cherche quelqu’un d’honnête et de respectueux » ; « je suis en Ethiopie actuellement car ma fille est très malade »…

3. Pratiques illégales en agence. Selon la Loi du 6 juillet 1989, article 22-2 exemple de documents que le bailleur ne peut pas demander au candidat à la location :

• photographie d’identité, hormis celle de la pièce justificative d’identité ; 

• carte d’assuré social ; 

• copie de relevé de compte bancaire ou postal ; 

• attestation de bonne tenue de compte bancaire ou postal ; 

• attestation d’absence de crédit en cours ; 

• autorisation de prélèvement automatique ; 

• chèque de réservation de logement ; 

Par ailleurs il est fréquent que certaines agences immobilières (ou des administrateurs de biens) facturent en plus des « frais de gestion » ou « frais administratifs » au cours de la location ou encore au moment d’entrer ou de quitter le logement. Ainsi, il n’est pas rare en tant que locataires de recevoir une demande de paiement de frais hors la loi (article 21 de la loi n° 89-462 du 6 juillet 1989) qu’il n’y a donc aucune raison de payer :
La réalisation d’un état des lieux d’entrée ou de sortie
L’envoi mensuel de la quittance de loyer par courrier ou par messagerie électronique,
Le renouvellement automatique du contrat de location,
Un paiement du loyer par chèque,
Relance en cas de retard de paiement,
Etc.

hjgsqgcdjqsg

II. Constituer son dossier de candidature à la location

 

Pour une recherche de logement efficace et rapide il est conseillé de constituer son dossier de location dès les premières visites pour candidater sur différents biens. Il est possible de faire plusieurs copies pour le remettre à la fin d’une visite ou encore de créer un dossier en ligne et d’en envoyer le lien au propriétaire ou à l’agence.

Voici les documents à réunir quand on est étudiant :

  • Photocopie de votre pièce d’identité (CNI ou passeport)
  • Les trois derniers bulletins de salaire de votre garant (si vous êtes étudiant salarié vous pouvez aussi donner les vôtres)
  • Un justificatif de domicile de votre garant (quittance EDF, avis de taxe d’habitation, ou taxe foncière s’il est propriétaire)
  • Dernier avis d’imposition de votre garant (et le vôtre si vous êtes salarié)
  • Justificatif de scolarité (de l’année en cours ou de la précédente en début d’année)
  • Photocopie de la pièce d’identité de votre garant
  • Un RIB
  • Quittances de loyer de votre précédent logement (ou de votre garant)

hhcxhjkhjkhwkh

III. Les différents types de locations

 

1. Logement social CROUS. Les étudiants boursiers sont prioritaires, toutefois de nombreux étudiants non boursiers voient leurs dossiers reçus et une partie des logements sont sous convention avec les établissements d‘enseignement supérieur réservant ainsi une partie des logements aux étudiants en mobilité internationale. Pour postuler il faut constituer un DSE (Dossier Social Etudiant) auprès du CROUS de votre académie dans les mêmes délais que la demande de bourse (avril de l’année universitaire précédente). Par ailleurs, les loyers du CROUS étant fixés nationalement il ne faut pas hésiter à comparer les prix des loyers au m2 avec les différents types de logements pour ne pas se faire surprendre à payer un loyer supérieur au prix du marché dans sa ville d’études. Tout sur le logement CROUS: http://www.cnous.fr/logement/

2. Location simple et meublée. Type de logement le plus répandu chez les étudiants, on trouve une location par agence ou de particuliers à particuliers. Pour une location simple la caution ne peut excéder un mois de loyer, pour un meublé elle peut aller jusqu’à trois mois de loyer. Attention aux offres de « logement contre services » qui cachent souvent des annonces perverses.

Exemples de sites d’annonces :

Réservées aux étudiants : http://www.lokaviz.fr/

En passant par des agences : http://www.seloger.com/

Entre particuliers : http://www.pap.fr/

3. Colocation / sous-location. Nous sommes 12% des étudiants à opter pour la colocation afin de partager les frais mais aussi pour ne pas se retrouver seuls. Il est important de bien prendre le temps de lire le bail avec son ou ses colocataire(s) et de se mettre d’accord sur les règles de vie en communauté pour éviter toute mauvaise surprise et de se retrouver à déménager deux mois après la rentrée ou en plein pendant les examens parce que la coloc’ est devenu invivable. Variante de la colocation : la sous-location est illégale sauf autorisation exprès du bailleur par écrit, qui doit stipuler le montant total du loyer. En cas de sous-location il faut donc cette autorisation du bailleur et l’établissement d’un contrat de sous location entre le locataire et le sous-locataire.

Exemple de site pour trouver un coloc’ : http://www.pap.fr/

4. Logement intergénérationnel consiste à loger chez un habitant d’un certain âge (chambre dans le logement ou logement indépendant selon les cas) soit gratuitement en échange de services soit à prix très modéré. Il permet aux personnes âgées de rompre avec la solitude et de trouver un peu d’aide au quotidien (courses, ménage compagnie pour les repas…) et aux étudiants de se loger à moindre coût. Ce mode de logement ne convient pas à tous et il est conseillé de se rapprocher d’une association qui permet ainsi d’être rassuré sur le contrat à établir avec la personne âgée, la qualité du logement mais aussi la nature des services rendus.

Exemple de site de logement intergénérationnel :

https://jeunes.paris.fr/habiter-chez-un-senior
http://www.ensemble2generations.fr/
http://www.logementintergeneration.org/

5. Résidences étudiantes privées. Au vu des difficultés de logement pour les étudiants de nombreuses résidences privées se sont installées un peu partout en France. Proposant des prestations toujours plus alléchantes (salle de sport, piscine…). Il convient d’être vigilant sur le contenu des contrats de baux car ce n’est pas parce qu’il est écrit « étudiants » que nous sommes à l’abri de pratiques frauduleuses.

hgjhgjhg

IV. Les aides financières

 

1. Les APL et ALS. Tous les étudiants y ont droit. L’APL aide personnalisée au logement est destinée à tous les locataires du parc privé, l’ALS aide au logement social est destinée aux locataires en résidence CROUS. Estimez vos droits sur http://www.caf.fr/aides-et-services/les-services-en-ligne/estimer-vos-droits

2. L’avance Loca-PASS est un service d’Action Logement qui avance le montant de la caution que l’on rembourse ensuite en plusieurs mensualités sans intérêts. Les jeunes des moins de 30 ans y ont accès à condition d’être étudiant en formation professionnelle (alternance) ou étudiant boursier ou salarié (quel que soit le type de contrat et le nombre d’heures).
Toutes les infos ici : http://www.actionlogement.fr/

3. Les aides des collectivités. De nombreuses mairies et régions mettent en place des aides spécifiques au logement pour les étudiants ou encore des salons/ forums du logement étudiant. N’hésite pas à regarder sur internet.

Quelques exemples :
A Paris : une aide à l’installation de 900€ https://jeunes.paris.fr/aile-aide-linstallation-au-logement-pour-les-etudiants
Le forum du logement : http://www.parisetudiant.com/etudiant/sortie/forum-du-logement-etudiant.html#xtref=https%3A%2F%2Fwww.google.fr%2F
En Aquitaine : http://www.letudiantbordelais.fr/2011/07/les-garanties-cle-aquitaine-une-aide.html
A Toulouse : http://www.toulouse.fr/web/urbanisme-habitat/aides-au-logement/etudiants-pass-log
Etc.

4. La CLE : Caution Locative étudiante est un dispositif pour aider les étudiants qui n’ont pas de garants : http://www.lokaviz.fr/n/a-qui-s-adresse-la-cle/n:473